×

Militarisme

Doublement de la production de canons CAESAR : Macron accélère la cadence militariste

Cette semaine, le ministre de la Défense a annoncé le doublement de la production de canons CAESAR et le renforcement des liens militaires avec la Serbie. Une accélération dans l’escalade militariste, face à laquelle il est toujours plus nécessaire de porter une voix résolument antimilitariste et anti-impérialiste.

Lisa Mage

5 avril

Facebook Twitter
Audio
Doublement de la production de canons CAESAR : Macron accélère la cadence militariste

Crédits photo : Wikimedia Commons

Depuis plusieurs mois, on assiste à une escalade des discours guerriers et bellicistes de la part des différents gouvernements européens. Alors que le ministre de la Défense Lecornu avait déjà annoncé mercredi l’objectif d’atteindre une production de 12 CAESAR [Camion équipés d’un système d’artillerie de 155 mm] par mois, c’était hier au tour du président Serbe d’exprimer sa volonté de renforcer sa coopération militaire avec la France avant la visite de Macron, prévue la semaine prochaine.

Avec la France dans le peloton de tête, la marche vers la construction d’une « économie de guerre » se poursuit en Europe

En visite au siège de Nexter à Satory ce mercredi, le ministre de la Défense Lecornu, accompagné du chef de la diplomatie américaine Anthony Blinken, a annoncé vouloir augmenter la production de CAESAR à 12 par mois. Une « augmentation significative », selon le ministre, qui entend doubler des capacités de production, qui avait déjà été grandement augmentées depuis le début du conflit en Ukraine. En effet, Nexter et ses sous-traitants, dont Arquus (chassis) et Aubert & Duval (acier), s’étaient déjà mis en ordre de bataille pour produire jusqu’à six CAESAR par mois, soit trois fois plus qu’en 2022.

Cette visite rentre ainsi dans la continuité d’une marche vers une escalade militariste dont la coalition « artillerie pour l’Ukraine », lancée par la France le 18 janvier est une illustration criante. Cette coalition a pour but affiché de livrer jusqu’à 78 CAESAR à l’armée Ukrainienne, en plus des 49 exemplaires déjà fournis, dont 30 prélevés dans l’inventaire de l’armée de Terre. Une augmentation de la production d’armement pour laquelle la France compte mettre de nouveau 50 millions d’euro.

À cette sortie en grande pompe, s’est ajouté jeudi la déclaration du président serbe Aleksandar Vučić, qui affirme vouloir « accélérer la coopération autour des hélicoptères d’Airbus  » et, de manière plus générale, renforcer son alliance militaire avec la France, alors que Macron est attendu dans les Balkans le 8. La Serbie, pays ayant obtenu le statut de candidat à l’Union Européenne en 2011 et possédant déjà une des plus grandes armées des Balkans, est en discussion pour acheter des avions Rafale à hauteur de 3 milliards d’euro et compte acheter pour environ 740 millions d’euros de nouveaux équipements militaires en 2024. Une collaboration qui illustre que, malgré les divergences de vues avec l’OTAN sur la question de la guerre en Ukraine, la Serbie s’inscrit elle aussi à plein dans l’escalade militariste et montrent pourquoi elle est membre du « Partenariat pour la paix » mis en place par l’Otan et destiné aux pays ne souhaitant pas rejoindre l’alliance.

Face à l’accélération de l’escalade militariste, faire entendre une voix contre la guerre

Le doublement de la production de canons Caesar est une des premières conséquences des coups de pression du gouvernement aux grands industriels de l’armement. Fin mars, le ministre de la Défense, Lecornu, s’alarmait tout en jouant les gros bras, en annonçant qu’il n’excluait pas de recourir à des réquisitions ou d’imposer des priorités aux industriels pour accélérer la production d’armement. Il affirmait ainsi que : « les commandes passées aux industriels s’accélèrent […]. Seulement, pour la première fois, nous avons raté des contrats, notamment en Europe de l’Est, où les critères de délais de livraison primaient sur le prix ». De même, dans La Tribune du Dimanche, il exigeait de l’entreprise MBDA de produire à une cadence élevée et dans les meilleurs délais des missiles sol-air Aster : « J’exige la constitution de stocks pour produire des munitions ».

Ces efforts militaristes s’inscrivent dans l’agenda diplomatique de Macron qui comptent prochainement se rendre à Kiev. Le « canon Caesar est devenu le symbole de cette coalition artillerie, avec une augmentation significative des capacités de production : deux par mois puis désormais six par mois. Nous allons rehausser la production jusqu’à 12 canons par mois dans les temps qui viendront », a déclaré le ministre. « C’est ce qui va montrer notre capacité à répondre aux besoins de l’Ukraine mais également à tous les partenaires européens, membres de l’Otan, […] qui sont en train d’acquérir des systèmes d’armes pour eux-mêmes contribuer à la défense et à la dissuasion collectives », a-t-il ajouté.

Dans le même temps, Macron multiplie les alliances et collaborations militaires avec différents pays d’Europe. À l’image des 46 nations étrangères, à commencer par l’Allemagne et la Pologne, qui pourrait envoyer des effectifs policier pour aider la France à « sécuriser les JO », ou encore aux centaines de blindés (VAB) que la France va envoyer à l’Ukraine d’ici début 2025. Avec la Serbie, Macron cherche à montrer qu’il est en mesure de se lier y compris avec des secteurs non totalement alignés à l’OTAN.

Alors que l’OTAN a annoncé, pour ses 75 ans, un plan de 100 milliard d’aide supplémentaire а l’Ukraine, il faut faire entendre une autre voie, en rupture nette avec l’impérialisme français et la marche à la guerre en cours. La bourgeoisie européenne nous mène droit vers un conflit mondialisé, il y a urgence à rompre avec la défense des prétendus « intérêts nationaux » qui ne sont pas les nôtres, et dénoncer l’escalade militariste en cours.


Facebook Twitter
Acharnement : Anasse Kazib poursuivi par l'État pour des prises de parole contre l'extrême-droite

Acharnement : Anasse Kazib poursuivi par l’État pour des prises de parole contre l’extrême-droite

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force

Offensive contre l'assurance-chômage : l'exécutif pourrait durcir les conditions d'indemnisation

Offensive contre l’assurance-chômage : l’exécutif pourrait durcir les conditions d’indemnisation

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky

Incendie d'une synagogue à Rouen : un acte antisémite odieux, une instrumentalisation xénophobe

Incendie d’une synagogue à Rouen : un acte antisémite odieux, une instrumentalisation xénophobe

« Rétablir l'ordre Républicain » : Glucksmann légitime la répression coloniale en Kanaky

« Rétablir l’ordre Républicain » : Glucksmann légitime la répression coloniale en Kanaky

« Journée prisons mortes » : un mouvement pour exiger toujours plus de répression

« Journée prisons mortes » : un mouvement pour exiger toujours plus de répression