×

Même si Moudenc ne le veut pas

19 mars. Moudenc veut empêcher les fonctionnaires de manifester devant la mairie, faisons front !

Le 19 mars, les agents de la fonction publique sont appelés à la grève pour l’augmentation de leurs salaires. A Toulouse, le maire, Jean-Luc Moudenc veut empêcher la manifestation de passer devant la mairie. Les syndicats ont fait savoir qu’ils maintenaient leur appel à manifester, départ 14h, place du Capitole.

Facebook Twitter
19 mars. Moudenc veut empêcher les fonctionnaires de manifester devant la mairie, faisons front !

Crédits photos : Creative Commons

Mardi 19 mars, l’ensemble des syndicats de la fonction publique appellent à la grève pour l’augmentation des salaires. A Toulouse, l’intersyndicale locale a appelé à manifester à 14 heures, départ place du Capitole où se trouve la mairie. Rien de plus normal pour une manifestation de la fonction publique. Mais c’était sans compter sur le mairie et la préfecture de Toulouse qui refusent que la manifestation parte de cette place !

Dans un communiqué commun, l’UNSA, Solidaires, la CGT, la FSU, la CFE-CGC et la CFDT de Haute-Garonne dénoncent le mépris renvoyé aux agents de la fonction publique et les prétextes fallacieux de sécurité. Les personnels de la fonction publique « ont autant le droit que les agriculteurs de manifester place du Capitole et dans les rues de Toulouse » affirment les organisations syndicales. Ils dénoncent une mairie qui veut « interdire à ses propres agents de manifester sous les fenêtres de leurs propres patrons » et appellent ainsi à maintenir le lieu de départ de la manifestation place du Capitole à 14 heures.

Si les agents de toutes les composantes de la fonction publique se préparent à la grève, c’est parce qu’ils subissent une dégradation constante de leurs conditions de travail et que leurs salaires ne permettent pas de faire face à l’inflation. Une réalité nationale qui va aller en s’aggravant avec l’austérité promise par le gouvernement, dont les 10 milliards de coupes sèches dans le budget des services publics décrétées par Bruno Le Maire ne sont qu’un avant-goût !

Mais les fonctionnaires toulousains ont reçu une double ration d’attaques. Jean-Luc Moudenc s’est en effet placé à l’avant-garde des attaques contre la fonction publique en mettant en place dès janvier le projet Proxima. Ce projet consiste en une restructuration néolibérale des services publics en attaquant toujours davantage les statuts. C’est la promesse de précariser toujours les conditions de travail des agents de la métropole.

Vous êtes agent.e de la fonction publique à Toulouse ? Révolution Permanente lance une enquête sur la restructuration des services publics !

Face à la provocation de la mairie et de la préfecture, les agents de la fonction publique leur rappelleront que ce sont les agents qui font tourner toute l’administration de la métropole, qui nettoient les rues, font fonctionner les hôpitaux, les écoles, les bibliothèques ! Quand Jean-Luc Moudenc précarise les agents, ce sont les travailleurs et les usagers qui en payent le prix. Quand le préfet laisse des centaines d’enfants à la rue, ce sont les enseignants qui ouvrent leurs écoles et font face à la répression pour le crime d’avoir fourni un toit à des enfants !

Définitivement, ce sont les travailleuses et les travailleurs qui doivent décider où et quand ils manifestent dans cette ville, pas Moudenc ou le préfet. Alors ce mardi 19 mars, à 14 heures, soyons nombreuses et nombreux à manifester sous les fenêtres de Moudenc et à rejoindre, dans la grève les agent.es de la fonction publique, pour la défense de leurs conditions de travail, contre la casse des services publics et pour des augmentations de salaire pour l’ensemble du monde du travail : des causes qui unissent le secteur public comme le secteur privé !


Facebook Twitter
Fusion de l'audiovisuel public : une grève massive contre le projet de Macron

Fusion de l’audiovisuel public : une grève massive contre le projet de Macron

« L'impunité patronale doit cesser » : Sophie Binet soutient Christian Porta face à l'acharnement d'InVivo

« L’impunité patronale doit cesser » : Sophie Binet soutient Christian Porta face à l’acharnement d’InVivo

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud'hommes

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud’hommes

Débrayages quotidiens, journées fortes : l'AG des Neuhauser vote la grève en soutien à Christian Porta

Débrayages quotidiens, journées fortes : l’AG des Neuhauser vote la grève en soutien à Christian Porta

Toulouse : la menace d'une privatisation sème le chaos dans un centre d'aide sociale à l'enfance

Toulouse : la menace d’une privatisation sème le chaos dans un centre d’aide sociale à l’enfance

Répression à l'usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

Répression à l’usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

Victoire : les Prud'hommes ordonnent la réintégration de Christian Porta, délégué CGT

Victoire : les Prud’hommes ordonnent la réintégration de Christian Porta, délégué CGT

Grève à la RATP : la colère grandit, quelle perspective pour massifier la mobilisation ?

Grève à la RATP : la colère grandit, quelle perspective pour massifier la mobilisation ?